Télécharger la version PDF de ce numéro

Attention: les numéros des deux derniers mois ne sont pas disponibles en pdf! (premièrement, ce serait injuste pour nos abonnés et pour les acheteurs du journal en papier; deuxièmement, on n'est pas si bêtes).

Numéro 121 > Semaine du 19 au 25 octobre 2012

MENSONGE

Là où Leuba blesse

Vol avec affabulation Avec la complicité de l’Office des migrations et du Matin, le conseiller d’Etat vaudois PLR édulcore à sa guise les renvois forcés par avion sans s’embarrasser de détails comme la vérité. Sa copie est ici corrigée, faits à l’appui, par le réalisateur du film Vol spécial, Fernand Melgar. p.2

VALAIS

Les pieds dans le Praz!

Mauvaise foi L’écrivain anarchiste valaisan Narcisse Praz ne veut pas de funérailles religieuses. Mais ça ne va pas sans mal, nom de Dieu! p.4

ASSURA

Là où ça fait Lamal

Graisse maladie Déjà épinglée pour pousser mine de rien ses clients à payer quatre fois plus cher pour bénéficier des mêmes prestations, Assura remet ça. Encore plus sournoisement. p.5

TÈTE DE TRUC

Diam’s met les voiles

Un jour, la rappeuse française Diam’s s’est convertie à l’islam et depuis elle porte le voile. Voilà, vous connaissez toute l’histoire. p.16

MUR DU ÇON

Qui l’a passé ?

A voir en page 17

Espèce dépecée

Avec l’Alaska, le Montana est le dernier Etat à autoriser encore la chasse au glouton. Cet animal, qui ressemble à un petit ours à tête joufflue et queue touffue, est en effet très prisé pour son épaisse fourrure. Des associations de défense des animaux ont interpellé la semaine dernière les autorités du Montana pour faire interdire très rapidement cette chasse qui menace la survie de l’espèce. En effet, comme chaque chasseur est autorisé à en abattre cinq par année et qu’il ne reste pas plus de 250 à 300 individus, l’avenir du glouton dans les montagnes d’Amérique du Nord semble limité. Mais la gloutonnerie des vieilles peaux, elle, n’a pas de limites.

Mise en bière

Mise en bière Interdire la bière dans les stades, l’idée fait son chemin. Il y a ceux qui dénoncent les hordes bariolées abreuvées jusqu’à plus soif et qui sont pour. Et puis il y a ceux qui jurent que le houblon, c’est bon pour délier les langues et rapprocher les hommes. Ceux-ci sont contre. Il y a ceux, aussi, que la question met dans l’embarras: les dirigeants de clubs, qui touchent des royalties sur les ventes intra muros, et, entre autres, les tenanciers de buvettes...



©2010-2018 Vigousse Sàrl | Design: Unigraf Sàrl | Web: Onprod SA