Télécharger la version PDF de ce numéro

Attention: les numéros des deux derniers mois ne sont pas disponibles en pdf! (premièrement, ce serait injuste pour nos abonnés et pour les acheteurs du journal en papier; deuxièmement, on n'est pas si bêtes).

Fête ce que j’vous dis!

Afin de célébrer l’accession de Monsieur Jean-René Germanier à la présidence du Conseil national pour l’année 2011, la ville de Sion organise, l’après-midi du 1er décembre, une grande fête. Et comme l’explique la lettre de la direction des écoles envoyée aux parents d’élèves le
25 octobre: «Afin de célébrer dignement cet événement, les élèves des écoles de Sion seront mis à contribution (degrés primaires 1 à 6).» Le courrier précise ensuite que les enfants ont l’obligation de venir en cours ce fameux après-midi-là, mais qu’en contrepartie une journée de congé sera accordée le vendredi 3.
Et ce pour la plus grande joie des pères
et des mères qui travaillent, qui n’ont que peu de fl exibilité dans leur emploi du temps hebdomadaire et qui n’en ont parfaitement rien à péter du père Germanier et de son nouveau job.

En piste, les Williams!

Côté business, le tennis féminin se porte à merveille. Les sponsors se pressent au portillon, l’argent coule à flots et les magazines people publient des milliers de photos des «meilleures» joueuses du monde en petite tenue. Les stades, eux, se vident et les audiences TV sont en chute libre. Du coup, la Women Tennis Association s’inquiète. Et qui appellet- elle en renfort ? Les soeurs Williams, poliment priées de reprendre plus régulièrement le chemin des courts. Réponse de Serena, la cadette : «Ma soeur a la tête ailleurs. Et moi-même j’hésite. Quand je vois avec quelle facilité je gagne mes matches même après un mois d’interruption,
je ne vois pas
pourquoi j’en ferais plus!»
A propos: quel est le nom de l’actuelle numéro un mondiale?



©2010-2018 Vigousse Sàrl | Design: Unigraf Sàrl | Web: Onprod SA