Posté par Jean-Patrice Cornaz le 8 décembre 2018

Père Noël

Bonjour. J'ai lu avec intérêt le papier de M. Dieguez sur le Père Noël, le compte rendu de l'étude qui dit que si vous ne pouvez changer ce à quoi vous croyez, c'est que vous n'y croyez pas. Ça donne à penser, comme on dit. Pour moi, surtout que dans le compte rendu, "croire" est compris comme "savoir", mais en moins bien. Au fond, on commence par croire que.. et après vérification, on sait que.... ou pas. Cette confusion est la source de bien des débats stériles sur l'existence de Dieu, du diable, de l'âme etc...

Il ne s'agit pas de savoir si "Dieu" existe ou pas pour y croire ensuite, l'expérience montre plutôt que l'affirmation "Dieu existe" est la suite d'un événement d'existence ( on dira conversion, rencontre, illumination, etc...) duquel on tire un discours qui attribue cette expérience à un être extérieur.

Le problème, c'est que le pas est vite franchi d'en faire un savoir... donc un pouvoir. Les églises ne s'en sont pas privées.

Le "croire", c'est plutôt du côté de la confiance, de l'amour ou de la relation qu'il faudrait en parler.

Bonne suite à vous, et merci pour votre journal !

Posté par Gérard Mensoif le 10 octobre 2018

KKS aux palmes d'or.

Bravo et merci à Laurent Flutsch pour son excellent article (en vérité ils sont tous excellents) sur cette pauvre personne qui a fait pencher la balance du mauvais côté afin de rejeter la motion Grin. Je vous suggère d'envoyer cet article au Blick pour une traduction en allemand et une plus large diffusion. Il est pour moi impensable que Madame Karin Keller-Sutter puisse très probablement devenir conseillère fédérale.

Posté par G. Desponds le 18 septembre 2018

ô rage, ô désespoir!!

"ô rage, ô désespoir, ô vieillesse ennemie, Que n'ais-je tant vécu que pour cette infamie..."

- Mais qui c'est-y qui l'a donc dit?! Après Corneille... neserait-ce pas un  "chanteur libre", un serin à queu de cheval qui nous la joue Calimero: "mes électeurs me demandent d'écrire un livre sniff"...tu parles! On lui demande rien... A propos: il y a quelques années, un certain C.B. avait lui aussi été renvoyé après qu'on avait vu sa manière de faire, et lui aussi avait longuement pleurniché...Contrairement à Mme Ruth Metzler, tiens... A croire que les femmes sont meilleures perdantes que ces messieurs, eux qui pourtant se réclament de le vox populi...

Posté par S. Rausis (le correcteur.) le 15 septembre 2018

Oulipo et oubapo

Au sujet de l'article "Mémoire photographique"

Cher Stéphane Babey, Georges Perec était un oulipien et non un oubapien. Cela doit être Pluttark et Bernstein de l'article d'à coté qui vous ont hypnotisé.

Posté par Gérard Bottazzoli le 14 septembre 2018

Pleine page de pub en dernière page ?

Bien le bonjour,

Vendredi est un beau jour, Vigousse est dans ma boîte aux lettres !

Malgré tout, étant un abonné fidèle de la première heure (bien que cela ne me donne aucune légitimité par ailleurs mais il me fallait le préciser pour une raison ridicule) mon plaisir est gâché par une dernière page de pub alors que la dernière page... se devait d'être mon dernier sourire... et je ne m'y attendais pas. Un petit arrière goût d'innachevé, sacrifice à tout ce que l'ironie de Vigousse dénonçait... mondialisation, marketination, finance et rapaces de la consommation inutile à leasing 0%... ?

Abonnez-vous toutes et tous, please ! Pour que la dernière page reste le dessert de Vigousse !

Posté par S. Rausis le 17 août 2018

Pomme d'or

Coucou !

 

Page 4 : Apple a été créé il y a 42 ans et non 32. Comme le temps passe...

Bise.

Posté par Jean Naimarrre le 10 juillet 2018

Fous de la gâchette ou fou du clavier !?

De quel droit vous permettez vous de nommer des gens qui pratiquent une activité légale, respectable et en place depuis plus d'un siècle, de 'fous' de la gâchette.. Surtout que vous qualifier leurs opposants d'adeptes de la détente.. Comme c'est gentillet.

 

Merci de respecter un minimum d'équité.. Surtout quand on connaît l'historique du stand de Romainmotier.

 

Posté par Marie-Danièle le 19 juin 2018

Inversion des rôles ?

Alors, comme ça, vous imaginez, cher Claude Jaunin (Cahier des Sports du 15.06.2018), un avenir (peut-être dans 4 ans mais dieu merci pas encore…) où les femmes accapareront la meilleure place du canapé du salon pour regarder les matches, se contentant de crier quelques conseils ou ordres à leur pauvre conjoint qui, lui, s'occupera de tout …

Grande inversion des rôles, donc ??

Mais, mais … ce sera donc toujours aux femmes et à elles seules de penser au repas des enfants, aux tâches à faire dans la maison, aux besoins de Kevin et de Lilli-Rose ?

Car bien sûr, ces pauvres petits choses fragiles et irresponsables que sont les hommes ne sauraient, même pour un soir, y penser tout seuls ? La charge mentale ce sera donc toujours sur le dos des femmes …? Même dans 4 ans ??

Posté par Marcelle Forster, Moutier le 27 mai 2018

Moutier - les recours

Bonjour, à écouter votre membre fondateur à la radio romande, je m'imaginais que Vigousse portait un regard "original" sur l'actualité ! Mais succursale du Jura libre.... mince alors, quel niveau.....

Posté par Rémy Gogniat le 14 mai 2018

Edito anonyme

Bonjour,

L'édito "Jeux de dupes" de Vigousse du 11.5.2018 est signé de votre fameux chef d'entreprise qui n'ose pas dire son nom, et je trouve cela inadmissible.

J'ai toujours détesté les personnes qui se cachent derrière l'anonymat pour dire des choses en public. Je conçois juste des exceptions pour celles et ceux qui ont un fort témoignage à livrer et qui se mettraient en grand danger en révélant leur idendité. Mais les médias en général abusent du procédé.

J'ai déjà exprimé à Vigousse (par Jean-Luc Wenger) mon désagrément à voir régulièrement cette signature bidon dans votre hebdomadaire. Je pourrais imaginer qu'un chef d'entreprise ait une fois une chose importante à dire et qu'on protège son identité. Mais delà à en faire un chroniqueur attitré... Si encore la qualité de sa réflexion et de son style cassait des briques!

Mais alors, lui confier l'édito,  là vous débordez du vase à en salir les bords. Franchement, en tant que lecteur, je me sens pris pour un con.

Pas agréable, les gars, pas agréable.

Merci de votre attention et au plaisir de ne plus avoir ce genre de surprise! Salutations.

Posté par Gérard Burri le 13 mai 2018

Nouvelle loi sur les jeux d'argent

Dans votre édition du 11 mai, sous le titre "Jeux de dupes", quelle ne fut pas ma surprise de lire un véritable "copier-coller" de déclarations faites ces dernières semaines par la Loterie romande et les casinos suisses afin d'inciter les votants à dire oui à cette nouvelle loi. Depuis que je lis mon cher Vigousse, je n'avais jamais lu un article "publicitaire" mentionnant des chiffres invérifiables (par exemple, comment donc peut-on affirmer que les Suisses dépensent 250 millions pour jouer à l'étranger ?) et plein d'affirmations tendancieuses faites uniquement pour diriger le vote des citoyens. Ce n'est qu'un accident, j'en suis persuadé ! Dès le prochain numéro, mon cher Vigousse va se reprendre et ne publiera plus d'articles complaisants.

En lisant ce qui précède, vous aurez bien sûr compris que je voterai non le 10 juin prochain. C'est lamentable et dramatique que, sous la pression du lobby des casinos et des loteries, le Conseil fédéral et les chambres puissent pondre et présenter une loi aussi mal ficelée.

Un abonné fidèle qui le restera.

Gérard Burri*

*véritable nom d'un non-chef d'entreprise

Posté par jef le 13 mai 2018

Jeux

Hello, J'ai trouvé super l'Edito de AD concernant les jeux. C'est simple et concis. Peut-on le relayer, en citant la source, dans un mailing, voire sur facebook?

Posté par C. Grosjean le 7 mai 2018

La présidence des usa

A trop vouloir faire ami-ami avec l'infréquentable qui vous époussètte les pélicules sur l'épaule à longueur de journée, Macron n'a même plus la liberté de manoeuvre pour lui dire qu'il se tr..ompe dans sa démonstration à 3 balles. DT continue de confondre Bata avec Ku Klux.

Posté par François Glauser le 13 avril 2018

Monopole du sel

Bonjour à tous,

Le sel des Alpes doit être bien meilleur que celui du Jura ; il est vendu deux fois plus cher. A la Coop, en début d'année, le kilo de sel de Bex est vendu un franc ciquante, soit ciquante cinq centimes de plus que celui du Jura. Or il y a quelque temps, les paquets de sel de Bex sont passés à 700 grammes sans, bien sûr, changer de prix. Ce qui nous donne un prix au kilo à plus de deux francs. C'est sûrement pour le bien des vaudois. Merci pour votre bon journal.

Posté par Alexandra, mitigéE le 26 mars 2018

Le fin mot de l'histoire (23 mars 2018)

Je me demande pourquoi c'est si souvent le premier maillon de la chaîne agro-alimentaire (fourche-fourchette) qui se ramasse presque tous les coups (et à moindre coût)?

Le nombre de caractères est limité pour cette chronique, me direz-vous. S'il avait fallu compléter "Parce que l'agriculture intensive et ses épandages chimiques" avec, par exemple, "parce que le citoyen lambda, les villes et les communes et leurs pesticides dans les jardins, l'industrie et ses peintures de facades, ses aditifs contre le développement des racines dans les revêtements bitumineux, etc., les scieries et ses produits de traitement du bois (voir https://blogs.letemps.ch/nathalie-chevre/) sans oublier l'urbanisation gallopante et les besoins pour la mobilité", le compteur aurait explosé!

Alors contentons nous de taper sur le maillon faible, il finira bien par être éliminé, comme dans le jeu du même nom...

 

Posté par Joseph Crisafulli artisan le 10 mars 2018

Genève élimine ses déchets

Elimination des déchets

Depuis le 1er janvier de cette année, le conseil d’état a mis fin à la tolérance communale en matière de recyclage des déchets des entreprises.

-" Très bien, oui, parfait ! Mais heu, comment je fais concrètement ? "  Parce que je suis une toute petite structure et je produits très peu de déchets… et encore pas régulièrement. -" Pas de souci, le règlement d’application établi trois niveaux d’importance : les micros-entreprises (2-8 employés), les moyens producteurs (9 à 249) et les gros producteurs (+250) ". Les micros-entreprises pourront continuer – moyennant une petite taxe – de mettre leurs déchets dans les poubelles de l’immeuble et les déchets recyclables dans les centres de tri communaux. Les moyens producteurs devront eux, passer un contrat avec une entreprise privée. -" Ouf, alors ça va aller ! " -"Ah oui, mais non, parce que comme vous êtes artisan glacier, vous êtes considéré comme un laboratoire de production et donc d’office mis dans la seconde catégorie moyen producteur. " - Même si je suis tout seul ? - Oui ! Il va donc falloir que je passe un contrat pour faire venir un camion exprès pour moi, pour qu’il vienne relever une fois par semaine ou sur appel, mon petit sac de lavures (entendez compost) et puis mes deux boites de conserve et le sac de 35 lt d’ordures ménagères. Car vous savez, je n’ai pas la place, dans mes 35m2 d’entreposer 5 containers différents pour stocker les déchets histoire de faire venir le camion pour presque rien.

-"On va faire ceci, Monsieur. Je vous fais un forfait pour une levée d’un sac de 110lt, pis vous mettez à côté les papiers cartons ficelés, nous avons des sacs transparents pour les recyclables et puis pour les lavures, ben continuez à les mettre discrètement dans les containers de l’immeuble!" (Dixit un commercial d’une de ces entreprises de levée des déchets)

Et puis le café d’à côté, même chose, et celui d’en face aussi. Cela va être la valse des camions ! C’est marrant, j’étais persuadé que les impôts que je paie servaient aussi à l’élimination des déchets. Ou alors c’était la taxe professionnelle ? Qu’il soit bien clair, je n’ai rien contre le principe du pollueur/payeur, c’est normal. Cela fait dix ans, que je fais tous les efforts possibles pour recycler le maximum de mes déchets. Mais, là franchement c’est à vous dégouter. Qui a eu l’idée saugrenue dans ce règlement d’application de me mettre d’office dans cette deuxième catégorie, sans tenir compte des situations particulières des nombreuses petites structures du canton. " Voirie, ville propre " Tu parles d'un slogan. Observez donc les rues de Genève le matin, il y a des containers et des camions de levée des déchets partout, qui se disputent le passage avec les camionnettes de livraison.

Je crois que je vais me recycler, moi aussi. Il y a un secteur d'activités qui est en plein développement… la récupération des déchets des entreprises.

Posté par René le 4 mars 2018

Dommages Corela-téraux

Bonjour Vigousse, A nouveau je me dois de vous féliciter d'aller au fond des choses. Alors que la presse en général a déjà oublié la problématique Corela, vous persistez et signez par la plume de Monsieur Wenger et c'est heureux ! En effet, l'on peut déjà constater que tous le monde essaye de tirer son épingle du jeux en précisant qu'il n'est en rien impliqué dans ce scandale. C'est facile ! Bientôt, si l'on laisse faire, ce sera la faute des expertisés s'ils ont été chez Corela. Malheureusement pour vous Messieurs les Assureurs, nul n'est dupe !

Le seul élément que je trouve dommage non pas chez Vigousse mais bel et bien dans le courrier des lecteurs, c'est qu'il n'y a pas assez de commentaires. Réfléchissez y ! Le courrier des lecteurs est le bras armé de Vigousse. Sur internet. Plus il y aura de courriers des lecteurs et plus les scandales seront dénoncés par le biais de la toile sur les divers moteurs de recherches. Vous serez donc l'instrument de l'éradication potentielle des scandales simplement par le fait que beaucoup de monde vous lira et pourra donner son avis et partager avec ses connaissances ce qu'il y a à dénoncer avant que cela ne soit étouffé dans l'oeuf. (voir dans l'article les propos concernant le Tribunal Fédéral).L'on pourra donc plus difficilement cacher les éléments qui gênent. Merci à Vigousse et surtout, surtout, continuez comme ça tous azimuts !

 

Posté par René le 27 février 2018

Des experts en maquillage

Bonjour, en tant que René, ayant ayant eu la chance de raconter plusieurs étapes de ma lutte dans votre journal, je tiens à vous remercier chaleureusement vous toute l'équipe du journal que je n'ai pas eu l'occasion de connaitre ainsi que Monsieur Jean-Luc Wenger qui a pris la peine de me rencontrer et de m'écouter avec une oreille attentive. Je fais profil bas et il me fait chaud au coeur de constater que, n'ayant pas le plus gros tirage, en ce qui concerne les lecteurs, vous avez été les premiers à dénoncer ce scandale en bravant courageusement les foudres des avocats de l'ex Corela (je pense à de possibles plaintes pénales). Les scandales à dénoncer avant tout telle semble être votre devise. Ce qui est magnifique. Afin d'éviter des dérives insupportables de xénophobie que j'ai pu lire dans d'autres blogs suite à cette révélation sur Corela, je tiens encore à préciser que je suis citoyen suisse de naissance mais surtout un humain qui a souffert comme d'autres humains qui ont souffert comme moi même s'ils n'ont pas la même couleur de peau ou la même nationalité que moi. La xénophobie est vraiment un faux débat dans ce sujet. Pensez plutôt que ce qui m'est arrivé pourrait arriver à n'importe quel humain et ce sans prévenir. Si vous avez lu les 3 articles me concernant, le seul vrai problème est de savoir comment s'en sortir sans tout perdre. Eh oui les lois sont ainsi faites. D'autre part, sachez que si vous ne vous battez pas aussi personnellement, vous pouvez avoir le meilleur défenseur du monde mais vous risquez malheureusement pour vous de tout perdre. Vous vous devez de vous impliquer aussi personnelement dans votre cause. C'est malheureux, mais que vous soyez malade ou accidenté, vous vous devez de créer une synergie avec votre défenseur afin qu'il puisse réellement vous aider et devez vous battre vous-même avec acharnement. Aide-toi, le ciel t'aidera. Bonne journée et merci encore à Vigousse dans sa conviction à combattre les causes justes envers et contre tout.

Posté par S. Rausis le 4 février 2018

no billag

J’ai bien aimé votre dossier sur « no Billag » cette semaine. Vous êtes intelligents et drôles et je vous aime. Pourtant je n’arrive pas à comprendre pourquoi on ne creuse pas plus la question, certainement agacé par le fait que l’initiative vienne de l’UDC et véhicule ses valeurs. Il me semble que la question principale est la suivante :- Comment sera le paysage médiatique romand avec la redevance et sans la redevance dans 5 ans ou 10 ans ? c’est-à-dire demain ?Lorsque je prends le train tous les matins pour aller au turbin avec mes dizaines de milliers de compatriotes romands, je constate deux attitudes autour de moi :- Ceux qui lisent un journal en papier (à 90 % c’est 20 Minutes)- Ceux qui regardent leur téléphone.Sur le téléphone, les gens peuvent évidemment réaliser énormément de choses. Laissons de coté ceux qui tapotent sur leur clavier. Ils tchatchent ou alors travaillent. Les autres regardent un film, une vidéo ou lisent. Cela fait beaucoup de monde. Personnellement je lis. J’ai sur mon écran 4 icones. Une du « Temps » où je suis abonné. Une du Nouvelliste où j’utilise l’abonnement familiale, une du 24 H où je lis les articles qui sont en libre-service car non abonné et la 4ème icone c’est celle de la RTS. J’ai donc le choix à chaque fois de lire une information de qualité sur des sites qui reposent sur du texte, des images et de plus en plus sur des vidéos et des formats courts de type « Nouvo ». Arrivé le soir à la maison, je n’ouvre pas la télé, mais continue à utiliser ce même système qui me fait gagner un temps énorme et me permets de creuser les sujets qui m’intéressent. J’apprécie aussi les formats courts (vidéos) du « Monde » que j’ai découvert sur Facebook. On n’a pas d’un côté « la Presse écrite » et de l’autre « la télévision et la radio ». On a d’un coté un média GRATUIT qui donne des infos de QUALITE avec des moyens conséquents payés par une redevance quasi obligatoire, et de l’autre des médias qui sont en concurrence directe entre eux et avec la TSR mais payant. Je trouve par exemple que le site d’un journal local comme le Nouvelliste est complet, professionnel et bien conçu. Et qui se bat pour survivre. Que restera-t-il dans cinq ans ou dans 10 ans hors la TSR en Suisse romande ? Le fait que l’information en flot continu GRATUIT et de QUALITE prodigué par la TSR ne pousse pas la population à ne plus payer pour la diversité d’opinions ? Imaginez une Suisse romande avec un média étatique et en face rien qui puisse réellement s’y opposer à par Vigousse ? Que seraient les USA sans les grands médias indépendants qui contrebalancent le pouvoir ? Je n’ai pas le choix. Je dois payer pour la TSR qui est sur un tout petit marché et qui reçoit en plus une manne de nos compatriotes germaniques généreux comme d’habitude. C’est de l’argent canalisé qui n’ira pas ailleurs. J’ai envie de laisser à nos compatriotes (puisque c’est de cela qu’il s’agit dans tous les débats : la suisse romande) la liberté de choisir. L’intelligence est plus présente que ce que l’on imagine. Et la réalité va toujours au-delà de l’imagination.La suppression ou le maintien de la redevance, ne va pas faire varier d’un iota, le développement des GAFA, ne va pas diminuer le nombre de photos de chatons, ni les fake news, ni le flot de haine sur les réseaux sociaux, ni les fautes d’orthographes. Le maintien du système actuel va contribuer à tuer ceux qui se battent pour développer des médias indépendants et libres. C'est ce que je crains. J'espère me tromper.Cordialement.

Posté par Vigousse le 2 février 2018

Réponse à Patrick

Il y a en effet parfois des problèmes pour s'abonner sur le site. Dans ce cas, le plus simple est d'adresser un mail à notre service abonnement: abo@vigousse.ch

Désolé pour ces soucis techniques.

Réagissez à l'actualité

vous avez un commentaire, une vive réplique, un coup de gueule, une admiration… il est temps de l'exprimer dans notre courrier lecteur…

Les courriers par humeur

très content pas content du tout mitigé

Les courriers dans le temps



©2010-2018 Vigousse Sàrl | Design: Unigraf Sàrl | Web: Onprod SA