Posté par Jean-Henri Francfort le 27 mars 2017

Numéro 312, page 2

Thierry, tu as créé le dessin le plus drôle et le plus synthétique que j'aie jamais vu sur cette innomable campagne présidentielle française...

 

Merci!

Posté par Christophe le 5 février 2017

No 306

Encore un super opus, qualité, profondeur, humour bien sûr, merci à toute l'équipe !

Pour la disparition de l'Hebdo, il est de bon ton de s'en affliger. Mais, au delà de la disparition d'un titre, ce qui est toujours regrettable,  il était devenu assez insipide au fil des ans et ne donnait plus guère envie de s'y abonner.

Vous avez donc raison de conserver votre poil à gratter tous azimuts!

Posté par Bruno le 13 janvier 2017

vigousse 303

Fidèle à Vigousse depuis la première heure (vous pouvez vérifier...), je n'ai jamais senti le besoin de vous contacter.

La découverte de la première page du n° 303, daté du vendredi 13 janv, m'a sctoché!!!!

Bravo à ceux qui créer cette page !!!!!

Quelle émotion"!!!

Cette page blanche dédicacée, quel plus bel Hommage....

Merci les gars, CONTINUEZ !!!!!

A+

 

Posté par Christophe le 13 janvier 2017

Mix, Remix & Burki

Quelle belle Une, Deux & Trois de ce numéro 303, touchant, émouvant, profond & drôle quand même ! Merci à vous tous.

Posté par Hillmore de Growleman le 20 décembre 2016

Loin devant!

Emmanuel Macron est en marche, et il avance tellement vite qu'il en perd la notion des distances. "Nous ne vivons pas à la même heure" écrit-il en préambule d'un e-mail adressé récemment aux Français de Suisse qui, poursuit-il, vivent "loin de la France". Une leçon de géographie transfrontalière lui remettrait sans doute la Rolex à l'heure.

Posté par Shérazade le 7 décembre 2016

300

Merci à tousses à Vigousse pour le 300 au beurre, extra. Les autres sont pas mal non plus.

Quant au plus mieux du cinéma, mec - plus ultra.

Que les bonnes fées, les djinns et les anges vous entonnent leurs louanges.

Continuez à enchanter et colorer mes vendredis.

Un baiser à chacun de vousses.

 

Posté par S. Rausis le 5 décembre 2016

Le troissant

Excellent numéro que le troissant. "le fin mot de l'histoire" d'un Flutsch très inspiré est à découper et à encadrer de dorure, message d'actualité mais aussi intemporel. Pas grand chose à jeter pour le reste et bien sûr le reportage de Barrigue et Sjöstedt auprès des réfugiés est touchant.

Bravo.

Posté par Jack le 4 décembre 2016

Les démarcheurs

J'ai reçu une lettre de Ringier m'informant que ma mère avait contracté un abonnement à l'essai pour l'Hebdo début novembre. Or elle est décédée en avril dernier.... Je leur ai écrit un courriel et leur réponse laisse quelque peu songeur : c'est la faute d'un démarcheur, pas d'autre commentaire et, surtout, pas un seul petit mot d'excuse ! Bravo l'Hebdo.

Bravo à toute l'équipe de Vigousse, tenez bon la barre, vous nous apportez chaque semaine le rayon de soleil nécessaire dans ce monde de brouillard.

P.S. je tiens à votre disposition les documents prouovant les faits ci-dessus.

Posté par fernand quartenoud, Marsens en Suisse romande (?) le 3 décembre 2016

Votation sur le nucléaire

D'abord un grand bravo à l'occasion du 300ème Vigousse ! Et bonne continuatin. Mais revenons à nos centrales et à la votation passée ; cela, juste pour rappeler que les cantons de Fribourg et du Valais, qui ont malheureusement rejeté l'initiative, font aussi partie de la Suisse romande et que leurs petites minorités alémaniques n'ont pas pu faire pencher la balance en faveur du non, même si elles votent plutôt "alémanique" en principe. Votre commentateur aurait pu y penser, non ? Mais je sais, je sais, quand on a l'extrême honneur de vivre dans l'Arc lémanique et ses mégalopoles valdo-genevoises, tout cela n'est que détail insignifiant et ineptes calembredaines. Enfin, ne sombrons pas non plus dans la victimologie déprimante, il y a sans doute mieux à faire.

Longue vie (quand même) à Vigousse

Posté par Alain Sauser alsauser@bluewin.ch le 21 novembre 2016

Crédit Suisse (Suisse)SA

21 novembre 2016 : commencement de Crédit Suisse (Suisse) SA... la banque suisse pour les Suisses... 2 pleines pages (pages 2 et 3) dans LA LIBERTE du 18.11.2016 !! Tout cela pour nous dire que le Crédit Suisse aime son pays, ses clients (suisses) et nous fournit, pour l'occasion son ADN ! "qu'est-ce qui intéresse les jeunes ? Comment mettre fin au chômage des jeunes". NON MAIS SANS BLAGUE, LE CREDIT SUISSE IGNORE QUE LE CHOMAGE TOUCHE AUTANT LES +50 ANS ??? Décidément, il faut être jeune pour être assisté par le Crédit Suisse, les vieux, LE CREDIT SUISSE  S'EN FOUT ! Quand il s'agissait de "sauver" cet établissement, les vieux ont eu bon dos... Cela on l'oublie un peu rapidement !

MERCI POUR LA QUALITE DE VOTRE JOURNAL !!!

Posté par Dodo le prolo et les rom s avec. le 17 novembre 2016

salut c t équipe

Bref.Notre dame des landes. J arrive pas à contacter la Ségolène

pour lui expliquer que les espagnols ont fait un aéroport pour rien

et vendu à vil prix. Nos potes de top gear l ont visité avec de puissantes

musle cars.

Donc j ai la solution pour son aéroport et je prends 20 pour cent comme

Barrigue sur le chiffre d affaire.

Les Britons qui ne sont pas des couillons ont crée le AIRLANDER qui n a

besoin que de hélium pour transporter des milliers de Vigousses all

around the world. Donc un champ de patate leur suffit pour décoller et

atterire. Rire. Nous sommes à l aube de la 4ème révolution industriel.

Laissons une chance à nos champs de grandir et au béton de arrêter

de piquer le sable que bientôt y en aura plus. En Tunisie y pique le

sable sur la plage pour faire des 5 étoiles pour les touristes.

Merci pour votre écoute et corrigez mes fautes d ortographe. Merci

Posté par Alan Deloin le 2 novembre 2016

Orbe (VD): corps découvert

Un sans emploi  Urbigène pousse le bouchon un peu loin en enterrant un corps pour Halloween, il semblerait qu’il ait convaincu sa femme de participer à ses décorations. On ne sait pas si elle était vraiment volontaire.

Posté par Marc Zumbach le 27 octobre 2016

Des védés

Bonjour,

j'ai découvert avec joie que dans votre dernier numéro la rubrique Des védés parlait du film Alphabet. Le fait est que je cherche à me procurer ce film depuis deux ans sans succès(la seule version obtenue était en allemand sans sous titres et comment dire moi et l'allemand... bof).

 

la question est donc savez vous où puis-je me procurer ce film?

 

d'avance merci

Posté par Christophe Mercier le 21 octobre 2016

Sortir du nucléaire

Le dessin en Une de Barrigue et l'édito "Laurel et Hardy sous la coupole" de Laurent Flutsch résument tout, bravissimo et merci !

(mon père me disait : "pour comprendre ce qui se passe, ne lis que les éditoriaux, mieux, juste les bons dessins de presse, ça dit tout.")

Posté par Nicolas Christol le 8 octobre 2016

Chère Suzette

Madame Sandoz, chère Suzette. J'ai bien du respect pour vous, qui êtes née en plein pendant cette horrible boucherie, et qui avez réussi à atteindre des sphères autrefois exclusivement réservées aux hommes. Mais j'ai bien de la tristesse de voir que le temps passe et malgré votre brillante carrière vous êtes à présent totalement dépassée. Vous avez su remettre en question, consciemment ou non, le patriarcat, mais vos convictions chrétiennes, votre intégrisme, votre étroitesse d'esprit et surtout, surtout! Votre peur insondable de ce que vous ne connaissez ni ne connaissez vous font tenir des propos sinon inacceptables, au mieux parfaitement ridicules. Chère Suzette, au même titre que vos brillantes études n'ont pas fait de vous un esprit moderne et ouvert, le sexe biologique ne fait pas d'une personne un homme ou une femme. Pourquoi? Car c'est une construction sociale. Vous en êtes d'ailleurs un excellent exemple! Il y a peu encore une femme ne pouvait pas faire du droit et encore moins de la politique, ni voter, ce n'est pas un jeune comme moi qui vais l'apprendre à une vieille peau sclérosée et raciste comme vous. En effet la femme, cette construction sociale, était définie comme pondeuse-femme de ménage non-rémunérée. L'argument principal était ce que l'on appelle un essentialisme, à savoir que les spécificités biologiques de la femme (comme la reproduction ou son système hormonal) la cantonnerait à des tâches spécifiques, qui bien entendu la mettent au service de l'homme. Si on comprend ce fait extrêmement simple, que la "femme" est une variable, on peut alors facilement remettre intégralement en question ce concept et comprendre qu'une personne ayant un pénis puisse être une femme également, et inversément. Mais c'est là que vous bloquez chère Suzette, car vos convictions intégristes d'un autre siècle vous empêchent, malgré votre intelligence et vos brillantes études, d'aller au bout de la logique sociologique.  Et ce sont ces mêmes convitions ridicules qui vous empêche de voir un tas de choses encore. Que l'homosexualité n'est pas plus une maladie psychiatrique que votre propention au racisme. Que que les parents homos peuvent autant aimer un enfant que des parents hétéros. Que des prêtres catholiques peuvent autant abuser d'enfants mineurs que des parents hétéros. Et finalement, Chère Suzette, vos idées si formattées et si minables vous empêchent de voir que... eh non... ce n'était pas mieux avant. Avant on a torturé des protestants pour leurs idées différentes, avant on a exterminé des juifs parce que soit-disant ils volaient les autres et étaient dégénérés, avant on a pillé et massacré des peuples au nom de Dieu. Eh oui chère Suzette... vous qui considérez les homos comme des dégénérés, les lusulmans comme des intégristes et les noirs comme des profiteurs, voyez-vous vous partagez en effet de belles valeurs du passé. Je comprends votre regret d'être devenue si vieille et si dépassée.https://blogs.letemps.ch/suzette-sandoz/2016/10/05/malheur-a-la-societe-qui-sacrifie-lenfant-aux-phantasmes-des-adultes/Madame Sandoz, chère Suzette. J'ai bien du respect pour vous, qui êtes née en plein pendant cette horrible boucherie, et qui avez réussi à atteindre des sphères autrefois exclusivement réservées aux hommes. Mais j'ai bien de la tristesse de voir que le temps passe et malgré votre brillante carrière vous êtes à présent totalement dépassée. Vous avez su remettre en question, consciemment ou non, le patriarcat, mais vos convictions chrétiennes, votre intégrisme, votre étroitesse d'esprit et surtout, surtout! Votre peur insondable de ce que vous ne connaissez ni ne connaissez vous font tenir des propos sinon inacceptables, au mieux parfaitement ridicules. Chère Suzette, au même titre que vos brillantes études n'ont pas fait de vous un esprit moderne et ouvert, le sexe biologique ne fait pas d'une personne un homme ou une femme. Pourquoi? Car c'est une construction sociale. Vous en êtes d'ailleurs un excellent exemple! Il y a peu encore une femme ne pouvait pas faire du droit et encore moins de la politique, ni voter, ce n'est pas un jeune comme moi qui vais l'apprendre à une vieille peau sclérosée et raciste comme vous. En effet la femme, cette construction sociale, était définie comme pondeuse-femme de ménage non-rémunérée. L'argument principal était ce que l'on appelle un essentialisme, à savoir que les spécificités biologiques de la femme (comme la reproduction ou son système hormonal) la cantonnerait à des tâches spécifiques, qui bien entendu la mettent au service de l'homme. Si on comprend ce fait extrêmement simple, que la "femme" est une variable, on peut alors facilement remettre intégralement en question ce concept et comprendre qu'une personne ayant un pénis puisse être une femme également, et inversément. Mais c'est là que vous bloquez chère Suzette, car vos convictions intégristes d'un autre siècle vous empêchent, malgré votre intelligence et vos brillantes études, d'aller au bout de la logique sociologique.  Et ce sont ces mêmes convitions ridicules qui vous empêche de voir un tas de choses encore. Que l'homosexualité n'est pas plus une maladie psychiatrique que votre propention au racisme. Que que les parents homos peuvent autant aimer un enfant que des parents hétéros. Que des prêtres catholiques peuvent autant abuser d'enfants mineurs que des parents hétéros. Et finalement, Chère Suzette, vos idées si formattées et si minables vous empêchent de voir que... eh non... ce n'était pas mieux avant. Avant on a torturé des protestants pour leurs idées différentes, avant on a exterminé des juifs parce que soit-disant ils volaient les autres et étaient dégénérés, avant on a pillé et massacré des peuples au nom de Dieu. Eh oui chère Suzette... vous qui considérez les homos comme des dégénérés, les lusulmans comme des intégristes et les noirs comme des profiteurs, voyez-vous vous partagez en effet de belles valeurs du passé. Je comprends votre regret d'être devenue si vieille et si dépassée.https://blogs.letemps.ch/suzette-sandoz/2016/10/05/malheur-a-la-societe-qui-sacrifie-lenfant-aux-phantasmes-des-adultes/

Posté par Isabelle Crausaz le 1er octobre 2016

Merci Tamedia ! votre édito du 30.09.16

Cher Vigousse,

Que dire ? BRAVO, et MERCI ! Vous lire est, chaque semaine, comme une bouffée d'air, un soulagement ! En particulier, cette semaine, votre "Une" et l'édito de Stéphane Babey, qui parvient à retourner à l'avantage de Vigousse les sombres plans de Tamedia. "Idiocracy" est en marche, à cause de cette course effrénée à la croissance et surtout au profit (toujours pour les mêmes, bien-sûr), avec le sacrifice de la raison et du bon sens. Si nous sommes encore quelques-uns à penser par nous-même, à vouloir la liberté d'expression et notre droit à une information impartiale, alors il y a encore de l'espoir pour l'humanité.

Lire (et rédiger) Vigousse : un véritable acte de résistance (à la c*nnerie) !

Bien à vous,

Posté par Christophe Mercier le 3 septembre 2016

Articles wouaah!, Dessins beurk!

Depuis sa création, il y a un problème éditorial de fond à Vigousse : les dessins sont en majorité si repoussants et grossiers, qu'ils incitent à éviter de lire les articles, qui sont eux très souvent excellents, tel que par exemple le magnifique "Sauve qui veut"  des pages 6 & 7 du 2 septembre par Séverine André et Laurent Flutsch.

Il est bien dommage que l'on doive, malgré les dessins, faire un effort pour se lancer dans la lecture car ce phénomène doit probablement éloigner de vous un grand nombre de lecteurs potentiels.

Je n'étais plus très loin de résilier mes 2 abonnements après le survol du No du 2 sept., notamment les dessins en une "AVS+", en p. 3 "Drames en Méditerranée", en p. 2 "Crash du F/A-18, en p. 9 "Séisme en Italie" et surtout "Afflux de migrants en Méditerranée". Je ne crois pas être bégueule mais l'humour noir est d'un maniement délicat. Voyez la plantée récente gigantesque de Charlie sur le drame du tremblement de terre italien. Après ce dessin de Félix, je ne suis plus Charlie mais encore Vigousse.

 

Posté par Marie-claire Conus le 27 août 2016

Editorial du 26 août

 

Voilà un message pas rigolo du tout qui mélange mode, mi-jupe, béret et burka alors que le sujet n'a rien à voir avec ça. Si la mini-jupe a pu faire grincer des dents les intégristes de tout poil elle fut, pour la femme, une libération plutôt qu'un enfermement. Prétendre que la burka et les autres vêtements islamiques sont des symboles comme les autres me laisse sans voix.  Car derrière ces vêtements, vous ne semblez pas savoir, que se cachent de nombreuses discriminations. Derrière ces morceaux de tissu se trouvent des femmes contraintes de cacher leur corps ou leurs cheveux en signe d'obéissance et de soumission. Rien à voir avec la mode.  Qu'à l'inverse, l'homme  musulman puisse se promener en short, tee-shirt et casquette à l'envers, ça ne vous dérange pas?  Ah mais non, il faut laisser ces femmes grandir à leur rythme, ne pas les brusquer, y aller doucement. On ne peut pas faire un homme d'un enfant.  Ben voyons! Croire, en plus, qu'en interdisant les vêtements religieux les femmes resteront à la maison, c'est ne pas savoir qu'aujourd'hui déjà  ces mêmes femmes ne sortent que rarement et toujours accompagnées. Et si interdire la burka leur permettait de découvrir la liberté ou d'apprendre à être libre?

Les socialiste éclairés qui suivent l'UDC ( quel scandale !)  refusent qu'un islam radical viennent bafouer nos lois, discrimine les femmes et provoque un communautarisme inacceptable.

L'acharnement de Vigousse à défendre l'islam en taisant toutes ses absurdités et ses dérives, m'interpelle. Pourtant il s'en donne à coeur joie quand il s'agit de critiquer les autres religions, la catholique en particulier.

 

Posté par Alex Chappuis le 17 juin 2016

Surconsommation?

Cher Vigousse,

lecteur assidu de votre journal et EPFLien, je me dois de rectifier le tir sur votre article Conso&consorts du jour: certes, il y a une différence d'environ 240 euros entre le prix unitaire du T-Shirt branché DHL et le modèle présenté sur leur site, cependant le T-Shirt branché reste moins cher à acquérir.

Pourquoi?

un indice: regarder la note en rouge "you  must order at least 100 items", qui découragera sûrement la plupart d'entre nous.

Pour faire simple, nous pouvons donc faire des économies de 415 USD en achetant le T-Shirt branché, tout en limitant la surconsommation omniprésente de nos jour. Pas mal, non?

Allez, à la bonne (hummm)heure!  de toute façon le rouge sur fond  jaune, ça ne va que pour votre site internet!

 

Posté par Alain Corbellari le 17 juin 2016

Circuler dans les clous.

Par rapport à votre mea culpa sur le canular Schmidt et Müller, il me semble qu'il y a encore une interprétation que vous n'explicitez pas et qui  n'était pas loin d'être la mienne, car je n'ai pas trouvé invraisemblable que Schmidt et Müller puissent exister (sans aller jusqu'à vouloir me rendre à Moudon pour vérifier): ils auraient très bien pu accepter qu'on se fiche de leur gueule, sachant très bien que toute publicité, aussi parodique qu'elle soit, est bonne à prendre, comme en témoignent nombre de vos véritables (ou alors ça veut dire qu'elles sont fausses?) annonces publicitaires.

Réagissez à l'actualité

vous avez un commentaire, une vive réplique, un coup de gueule, une admiration… il est temps de l'exprimer dans notre courrier lecteur…

Les courriers par humeur

très content pas content du tout mitigé

Les courriers dans le temps



©2010-2017 Vigousse Sàrl | Design: Unigraf Sàrl | Web: Onprod SA