top of page

A la Une

Vendredi 23 février 2024

Numéro 610

Numéro 610
Sebastian Dieguez

Sebastian Dieguez

Edito

Sortir de la Poutine

Un jour, il n’y aura plus Poutine. Peut-être aura-t-il
ingurgité par mégarde un flacon de Novitchok, négligemment placé à côté de sa tasse de sang nocturne. Ou qui sait, il aura peut-être fini par se convaincre qu’il pouvait réellement vaincre à mains nues un ours de Sibérie.

Ou alors se sera-t-il malencontreusement pris les pieds dans le tapis et précipité par une fenêtre, ce sont des choses qui arrivent. Peu importe, il est au moins certain qu’un jour, il n’y aura plus Poutine.

Et alors, quoi ? En aura-t-on pour autant fini avec les grands hommes providentiels déterminés à retrouver la gloire du passé pour rejoindre des horizons radieux ? Se mettra-t-on une fois pour toutes d’accord pour évincer les tarés narcissiques de toute forme de pouvoir ? Pour toujours ?
On peut toujours rêver, mais franchement il y a
de quoi douter.

A chaque génération, depuis l’aube de l’Humanité, les petits pensent que leur papa est une sorte de super-héros aux pouvoirs démiurgiques. Puis vient le jour où finalement non, papa n’est pas si terrible que ça, il est même assez ringard en fait. Il fait des bruits bizarres avec la bouche, il écoute de la musique de vieux, il ne comprend rien, il est hypocrite et il est lourd avec les copains. Trop la honte ! Papa n’est pas du tout ce qu’on nous avait vendu à la base, et pourtant, au tour suivant des nouveaux papas, c’est reparti pour le super-héros.

Pourquoi ce serait différent en politique ? Poutine est un assassin, un lâche, un menteur, un égoïste haineux et irresponsable, un psychopathe criminel ? Pas de problème, il y aura toujours des gosses pour le trouver formidable, héroïque, indispensable, unique, quel que soit son nom, son pays, son programme et sa sale gueule.

Un jour, il n’y aura plus Poutine, mais il y aura toujours des petits enfants égarés, craintifs, vulnérables et naïfs qui trouveront rassurant d’être guidés par n’importe quel grand dadais, et des pourritures opportunistes qui en profiteront.

Vigousse_Cover_Formule_abo.jpg

Nos formules d'abonnements

Classique
12 mois

43 numéros + 2 spéciaux

TVA et frais de port compris

CHF 160.–

Version
digitale

43 numéros
+ 2 spéciaux

TVA et frais de port compris

CHF 140.–

Offre découverte
3 mois

12 numéros

CHF 30.–

TVA et frais de port compris

Nos hors-séries

Chaque année au mois de décembre, Vigousse publie un numéro hors-série thématique. Intitulé pompeusement Vigousse International, ce supplément grand format aborde des sujets essentiels comme la neige, la religion ou la pandémie avec l’ambition d’en dire le moins de choses sérieuses qu’il est possible.

bottom of page